Le TDAH: Trouble du Déficit de l'Attention 

avec ou sans Hyperactivité

 

Le TDAH, c’est quoi ?

 

Le TDAH (Trouble du Déficit de l’Attention avec ou sans Hyperactivité) n’est pas une maladie.

C’est un trouble du neuro-développement. Les informations qui circulent entre les neurotransmetteurs sont en déficit.

3 symptômes :

- L’inattention : difficultés à maintenir son attention, à terminer une tâche, oublis fréquents, difficultés pour réaliser les tâches de la vie quotidienne…

- L’impulsivité : difficulté à attendre son tour, a tendance à couper la parole ou les activités des autres, ne réfléchit pas à la conséquence de ses actes…

- parfois l’hyperactivité : motrice, verbale ; la personne est comme « montée sur un ressort », bouge sans arrêt les mains, les pieds… A du mal à tenir en place et parle beaucoup.

Les troubles doivent être observés depuis plus de 6 mois et invalider la sphère scolaire/professionnelle, sociale et familiale.

 

Comment établir un diagnostic ?

 

Il n’existe pas d’examen biologique pour dépister le TDAH : il s’agit d’un examen clinique.

Tous les éléments de la vie de l’enfant ou de l’adulte doivent être étudiés : histoire de vie, conséquences sur la vie scolaire/professionnelle, sociale et familiale.

Des examens, des tests et des évaluations sont réalisés afin de savoir si la personne présente des symptômes de TDAH.

D’autres causes doivent être écartées : une personne peut avoir des symptômes similaires suite à des troubles du sommeil, psychologiques, des carences éducatives…

 

Dans le TDAH, il y a de nombreuses personnes sans hyperactivité, ce qui est encore plus complexe à détecter.

 

Qui diagnostique ?

 

Un pédopsychiatre ou un neuropédiatre pour les enfants.

Un psychiatre ou un neurologue pour les adultes.

 

Quelles sont les prises en charge ?

 

  • Le neuropsychologue/le psychologue : évalue les capacités de l’enfant et émet des hypothèses de diagnostic par le passage de différents tests (exemple : bilan psychométrique =test de QI) ; travail sur la gestion des émotions, l’attention, la concentration et les problèmes psychologiques souvent consécutifs au TDAH (incompréhension de l’entourage, des amis…) en fonction de ses champs d’intervention.

  • Le psychomotricien : évalue les difficultés des personnes et met en place, si nécessaire, une rééducation(travail sur la gestion des émotions, les interactions sociales ; par exemple le TDAH peut entraîner une dyspraxie secondaire…)

  • L’ergothérapeute : fait un bilan sur les difficultés et met en place des stratégies de compensation des difficultés (exemple pour les aménagements scolaires, au quotidien…)

  • Souvent un bilan chez l’orthophoniste, l’orthoptiste et d’autres professionnels est recommandé. C’est le médecin spécialiste qui vous orientera en fonction du profil du patient.

  • Le psycho-éducateur : peut vous accompagner dans votre parcours de vie avec votre enfant et trouver des stratégies pour mieux vivre avec le TDAH .

  • Des thérapies/groupes spécifiques : TCC (Thérapies Cognitivo-Comportementales), des groupes d’habiletés sociales, groupe Barkley…

  • Le traitement : prescrit en dernier recours par le médecin spécialiste avec un suivi mensuel chez le médecin traitant.

Ce trouble touche en France environ 5% des enfants et peut perdurer à l'âge adulte.

 

Définition officielle de la HAS (Haute Autorité de Santé):

Trouble déficit de l’attention avec ou sans hyperactivité (TDAH) : repérer la souffrance, accompagner l’enfant et la famille

DOSSIER DE PRESSE - Mis en ligne le 12 févr. 2015

12 février 2015

Souvent réduit au terme "hyperactivité" ou à des enfants turbulents, le trouble déficit de l’attention avec ou sans hyperactivité (TDAH) est pourtant un trouble complexe, difficile à repérer et qui associe différents symptômes. Le prendre en charge est pourtant essentiel pour les enfants et adolescents qui en souffrent au quotidien. La Haute Autorité de Santé (HAS) publie aujourd'hui une recommandation afin d'aider les médecins de premier recours à savoir réagir, établir un pré-diagnostic et accompagner les enfants et adolescents concernés ainsi que leur famille.

Les professionnels de santé sont peu ou pas formés au TDAH, et ont souvent des difficultés pour répondre aux inquiétudes des familles, identifier le trouble, apporter un soutien à l’enfant et éventuellement l’orienter vers une prise en charge adaptée. La recommandation de la HAS vise ainsi à sensibiliser les médecins de premiers recours aux caractéristiques de ce trouble dont le repérage doit être précoce.

Le TDAH, une souffrance au quotidien et inscrite dans la durée…

Le TDAH est souvent réduit à l’expression « hyperactivité » induisant qu’il ne s’agit que d’enfants agités ou turbulents. Il s’agit au contraire d’un trouble qui associe 3 symptômes dont l’intensité et les manifestations varient selon la personne :

  1. le déficit de l'attention

  2. l'hyperactivité motrice

  3. l'impulsivité

Ces symptômes peuvent constituer des traits de caractère habituels chez l'enfant ou des signes réactionnels à un contexte particulier, une période de transition,... C'est uniquement lorsque ces symptômes deviennent un handicap pour l’enfant - que ce soit dans son apprentissage scolaire, ses relations sociales, sa vie quotidienne - et provoquent une souffrance durable qu'il pourra s'agir d'un TDAH et qu'une prise en charge pourra être envisagée.

… Mais dont le repérage s’avère complexe

Diagnostiquer un TDAH est complexe car il n’existe pas de signes neurologiques ou physiques propre au trouble. L’expression du TDAH est en outre variable d’un individu à l’autre: les 3 symptômes vont se manifester de manière très différente selon l’âge et parfois selon le contexte de vie, mais c’est leurs présences dans plusieurs environnements et leur persistance dans le temps qui caractérise le TDAH.

De plus, les signes évocateurs du TDAH peuvent être semblables à ceux d’autres troubles, ce qui complique encore davantage le diagnostic. C’est par exemple le cas des troubles des apprentissages, du comportement, de la précocité intellectuelle, des troubles anxieux, de la dépression, de la maltraitance, des troubles du spectre autistique,…

Seule une évaluation rigoureuse - confirmée par un médecin spécialiste du trouble - permet d’éviter les sur-diagnostics mais également de ne pas passer à côté d’un TDAH.

Le médecin de premier recours, un acteur clé dans le repérage

Par sa connaissance de l’enfant, le médecin de premier recours (le médecin généraliste, le pédiatre), est l’interlocuteur de confiance pour la famille.

Lors d’une ou plusieurs consultations, le médecin va étayer les hypothèses et éventuellement établir un pré-diagnostic de TDAH en s’intéressant à la souffrance de l’enfant, son contexte social, son processus d’apprentissage et ses relations au sein de la famille. Après ces consultations - qu’il aura menées avec la famille et également avec l’enfant seul (d’autant plus s’il s’agit d’un adolescent) – le médecin de premiers recours pourra décider d’orienter l’enfant vers un médecin spécialiste du TDAH.

Le rôle du médecin spécialiste du TDAH : confirmer ou non le diagnostic, initier la prise en charge

Le médecin spécialiste du TDAH est un professionnel ayant acquis une compétence dans le diagnostic et la prise en charge de ce trouble ; il peut s’agir d’un médecin psychiatre, pédopsychiatre, pédiatre, neuro-pédiatre ou neurologue... C’est lui qui a la tâche de :

- confirmer ou non le pré-diagnostic du médecin de premier recours,

- élaborer une prise en charge adaptée à l’enfant,

- accompagner l’enfant et la famille.

La prise en charge : les thérapies non médicamenteuses en première intention

Une fois le diagnostic posé par le spécialiste du trouble, la prise en charge doit être globale et adaptée aux symptômes de l’enfant et à leur sévérité. Cette prise en charge a pour objectif d’agir à la fois sur les symptômes du TDAH, sur les comorbidités associées et de comporter une information et des conseils à la famille. La prise en charge sera d’autant plus efficace qu’elle est précoce.

En première intention, une prise en charge non médicamenteuse doit être mise en œuvre, combinant  en fonction des besoins de l’enfant des mesures psychologiques, éducatives et sociales. Si ces mesures sont insuffisantes, un traitement médicamenteux peut être initié. Le méthylphénidate est le seul médicament disponible à ce jour et indiqué pour le traitement pharmacologique du TDAH (noms commerciaux : Ritaline®, Concerta® et Quasym®). Soumis à des règles de prescription très strictes, il doit être intégré dans une approche personnalisée à chaque enfant, réévalué tous les mois et prescrit en complément d'une thérapie non-médicamenteuse.

Source: site de la HAS https://www.has-sante.fr/jcms/c_2012647/fr/trouble-deficit-de-l-attention-avec-ou-sans-hyperactivite-tdah-reperer-la-souffrance-accompagner-l-enfant-et-la-famille

INTERVIEW DU DOCTEUR FRÉDÉRIC KOCHMAN, PÉDOPSYCHIATRE à la Clinique Lautréamont à Loos: le TDAH.

- Qu'est-ce que c'est?

- S'agit-il d'enfants mal élevés?

- Quelles évolutions à l'âge adulte?

- Importance d'une prise en charge précoce ?

- Pourquoi le TDAH est peu connu et mal pris en charge en France ; pourquoi ces difficultés d'accès au diagnostic?

- Les personnes avec TDAH: frein ou atout pour notre société ?

- Quel est votre message aux familles ?

Pour voir la vidéo: 

https://youtu.be/EllQWHiKrrI

Les enfants dessinent leur trouble...

 
MATHIEU 2.jpg
MATHIEU.jpg
MATHIEU 3.jpg

Notre vision

Le TDAH est peu connu en France, pourtant il touche 5% des enfants et peut perdurer à l'âge adulte. 

Au-delà des difficultés au quotidien dans la sphère familiale, scolaire/professionnelle et sociale, cette méconnaissance s'ajoute pour les enfants et sa famille. 

C'est pourquoi nous oeuvrons pour une vraie reconnaissance de ces troubles.

N'hésitez pas à soutenir la pétition pour une vraie reconnaissance du TDAH en signant et en partageant:

https://www.change.org/p/une-%C3%A9galit%C3%A9-des-chances-pour-nos-enfants-tdah

Nous avons organisé une opération dessins pour sensibiliser le Président de la République et le grand public:

- en décembre 2018: 

https://youtu.be/WoHuV5-3zq8

- en décembre 2019: 

https://youtu.be/3MVuve9Z7iw

Bravo aux enfants

pour cette belle exposition dessins!

Nous avons besoin de vous !

Association TDAH -
Pour une égalité des chances

Association de loi 1901 -

Publiée au JO le 01/06/2019

Association gérée par des bénévoles

14, rue des Colverts

59163 Condé/Escaut

 

E-mail

tdahpouruneegalitedeschances@gmail.com

Numéro siren : 877   66658 807

Liens utiles

© 2020  Créé par l'Association TDAH - Pour une égalité des chances. Tous droits réservés |  Utilisation  |   Confidentialité